Question Technique

Question technique

Les grandes familles d’enceintes

Nous distinguons ainsi 3 grandes familles d’enceintes qui se composent de la manière suivante :

Les enceintes Hi-Fi

Ce sont des enceintes de bonnes qualités audio

Les enceintes de monitoring

La particularité de ces enceintes réside dans la restitution sonore très neutre et très linéaire, ceci afin de pouvoir écouter un enregistrement de la façon la plus objective possible.
Ce sont des enceintes de travail.

Les enceintes de sonorisation

Elle sont souvent puissante, avec une qualité de reproduction plus ou moins présente suivant les modèles. Les composants le plus souvent utilisés sont le bois ou le polyéthylène.
Elles peuvent être; actives, passives, à deux ou trois voies…

Les catégories d’enceintes


Les enceintes large bande :
plus généralement utilisées pour des installations où la qualité audio n’est pas cruciale, comme la sonorisation d’une rue piétonne par exemple, ce sont des enceintes équipées le plus souvent d’un seul haut-parleur diffusant à lui seul la quasi-totalité du spectre, d’où une sonorité souvent très moyenne.

Les enceintes 2 ou 3 voies passives :
ce sont des enceintes composées de plusieurs haut-parleurs, chacun d’entre eux travaillant sur sa propre plage de fréquence. Un filtre interne modulera l’ensemble.
Il sera également nécessaire d’acheter un amplificateur suivant les caractéristiques des enceintes choisies.

Les enceintes passives processées :
elles sont destinées à une installation plutôt professionnelle. Selon les modèles, il est généralement possible d’agir sur le réglage des fréquences de chaque haut parleur, afin d’optimiser le rendu sonore. De plus, ces enceintes sont souvent équipées d’un limiteur, permettant une protection efficace de l’ensemble.
Nécessite un ampli de puissance.

Les enceintes de retour de scène:
appelé plus familièrement “Wedge” ou “Bain de pieds”, les retours sont utilisés
par les musiciens pour leur permettre de s’entendre sur scène. Posées au sol,
leur forme à pan coupé est conçue pour un positionnement proche de chaque musicien, lui assurant une écoute directe.
Les modèles proposés par les fabricants sont nombreux. Ils se différencient principalement par le diamètre des boomers, les compressions, l’ébénisterie, l’amplification, etc… Existe en passif et actif.

Les enceintes auto-amplifiées (Actives):
elles sont de plus en plus présentes sur le marché. L’avantage est sans conteste “le tout en un”. Comme le nom l’indique, ce sont des enceintes pourvues de leur propre amplification et système de filtrage. Pratiques et utilisables en façade ou retours de scène.

Les types d’enceintes


Les enceintes closes :
Rarement utilisés en sonorisation,
les enceintes closes sont hermétiques et ne possèdent donc pas d’évents.
L’air claustré dans l’enceinte va jouer un rôle de compresseur dû au déplacement de la membrane mais en même temps dénaturer certaines fréquences.

Les enceintes Bass-Reflex:
Les plus couramment utilisées en sonorisation, elles sont donc pourvues d’aérations appelées “évents”. Le mouvement d’air généré par le déplacement du haut-parleur n’est donc pas compressé comme dans une enceinte close ce qui va accentuer les graves et augmenter le rendement. Cependant, et afin de tirer pleinement profit du rendement du haut-parleur, un calcul très précis quant à l’ouverture et la taille de l’évent doit être écrit.

Les enceintes à pavillons:
Conçu généralement pour les haut-parleurs à petites membranes, le pavillon se visse sur le moteur d’aigus, ce qui propulsera l’air plus rapidement, le but étant d’augmenter le rendement… Très utile en sonorisation pour une utilisation en extérieure. On parlera d’enceintes longue portée lorsque les pavillons coniques sont installés autour des haut-parleurs de médiums et de graves.

Les enceintes dîtes “coaxiales” : Fréquemment utilisées pour les retours de scène, la qualité sonore de cette technologie est très homogène. Le moteur d’aigu se situe juste derrière et dans l’axe du boomer, ce qui annule d’une part les problèmes de déphasage et d’autre part offre une transparence et une linéarité excellente.

Vos prestations : vos besoins
Il est important de bien analyser vos besoins c’est à dire quels types de prestation vous réalisez ou serez amené à réaliser. Il faut donc apprendre à choisir les enceintes adaptées aux applications. Il faut définir ses besoins car l’enceinte polyvalente n’existe pas.


La puissance

La notion de la puissance en watts est toute relative. Un système son important ne satisfera pas forcement vos auditeurs et inversement ! Il faut avant tout adapter la puissance de la sono dans l’espace à sonoriser. Pour une soirée dansante en salle de 100m2 avec 150 personnes, 2×400 watts RMS suffisent.
Lorsque vous serez en extérieur, et du fait de l’absence de réflexion, il vous faudra 50% de puissance supplémentaire pour obtenir le même résultat. Nous sommes ici dans le cas d’une configuration classique ou le public est regroupé devant la source de diffusion.

Si nous avons un public disséminé en profondeur / largeur (tel un diner de mariage ou bien un concert), la multidiffusion s’impose. Il faudra ajouter des points de diffusion soit au sol au moyens d’enceintes sur pieds, soit depuis le point d’origine en installant des enceintes suspendues en hauteur et dirigées vers les extrémités de l’espace à couvrir. Cette dernière solution se traduit concrètement par des systèmes de line-array.

Puissance et rendement

Un point également sur le rendement d’une enceinte. L’oreille est stimulée par une pression, cette pression acoustique pour un amplificateur donné dépend directement du rendement des haut-parleurs. Ce rendement exprimé en dB/Watts à 1 m, est le nombre de décibels produits par le HP pour un watt efficace appliqué à ses bornes, la mesure étant effectuée à l’aide d’un micro placé à un mètre du HP. Il faut toujours faire attention au rendement de ses HP pour en déduire les qualités de fonctionnement et pour prévoir ce qu’ils sont capables de produire comme pression acoustique. Ne vous focalisez donc pas uniquement sur la puissance en Watts (RMS) mais également sur le rendement de l’enceinte.

Les enceintes

Il convient ici de déterminer votre usage pour filtrer les possibilités en fonction du rendement (pression acoustique) comme expliqué au paragraphe précédemment. Ensuite filtrez suivant la puissance recherchée en vous appuyant sur la valeur en Watt RMS c’est à dire la puissance en continu de votre enceinte sans l’endommager ou réduire sa durée de vie.

Au cours de l’étude de vos besoins, vous serez confronté à faire un choix entre l’achat d’un système passif et d’un système actif. Les enceintes actives connaissent depuis peu un engouement de plus en plus important expliqué majoritairement par les récents progrès technologiques. En effet ces progrès et ces innovations ont permis aux fabricants d’incorporer directement des amplificateurs de classe D : des amplificateurs plus légers et surtout possédant un rendement plus élevé ! De plus certaines enceintes actives possèdent des DSP intégrés c’est à dire un micro-processeur permettant un traitement numérique du signal.

Si vous optez pour un système passif il vous faudra trouver l’amplificateur adapté à la puissance RMS de votre enceinte.

Les amplificateurs

Dès que vous avez choisi l’enceinte, il vous faut choisir l’amplificateur adéquat (sauf si vous avez choisi des enceintes actives bien entendu). La règle est simple : l’amplificateur doit être légèrement supérieur (de 25%) en terme de puissance à celle indiqué par les enceintes.

Dans le schéma global de votre diffusion, le réglage du volume se fait toujours via la table de mixage en contrôlant les vumètres sources. Une fois les niveaux sources réglés et l’amplificateur ouvert au maximum, nous pouvons alors régler le niveau général (master) de la table de mixage. Avec ce réglage nous obtenons le maximum de la puissance et des capacités du système de diffusion. Nous évitons ainsi d’abimer les composants et le système fonctionnera normalement avec un son propre et clair. On peut bien entendu réduire le niveau master pour l’ajuster aux besoins et aux caractéristiques de la salle.


Les enceintes de têtes et les caissons de basse

Si vous souhaitez rajouter des graves dans votre système il convient de respecter certaines règles :
Le diamètre du haut-parleur d’un caisson doit au moins être égal au plus gros des haut-parleur de l’enceinte de tête. Idéalement il faut que le HP du caisson soit supérieur en taille au HP de l’enceinte de tête. De même le rendement (dB) des caissons doit être supérieure à celle des enceintes de tête. Cela vous donnera un meilleur rendu surtout en extérieur.
Concernant l’amplification nous appliquons le même principe qu’expliqué au paragraphe précédent (25% de plus).

A lire également

Laisser un commentaire