Intermittent du spectacle
Avant-Propos

Nous ne parlerons pas dans cet article des artistes « Stars », mais de tous les autres…
Artistes intermittents et émergents.


Mais en fait, c’est quoi un intermittent du spectacle ?

La dénomination courante « intermittent » recouvre différentes réalités juridiques. D’une part, les « intermittents du spectacle » sont des artistes ou techniciens du spectacle qui sont embauchés sous contrat de travail à durée déterminée dit « d’usage ». En effet, la règle en France est le contrat à durée indéterminée. Pour certaines professions, il est d’usage d’avoir recours au contrat à durée déterminée d’usage. C’est le cas des techniciens et artistes du spectacle.

Pour faire court, les intermittents du spectacle sont des salariés à employeurs multiples .
Un salarié « ordinaire », cherche un employeur qui lui fournira un boulot à l’année, pour l’artiste c’est une prestation qui dure le temps d’un spectacle.
Il doit donc être sans cesse en quête de nouveaux employeurs et entretenir des relations clients/prestataire de service… Il remplit alors le rôle de booker

Pour démarcher de nouveaux clients et signer des contrats d’engagements, l’artiste a besoin de supports; Fly, Affiches, démos audio, démos vidéo…
Il est donc obligé de faire appel à d’autres prestataires qui réaliseront ces supports pour lui permettre de trouver de nouveaux clients… Ou les réaliser lui-même…

Pour qu’un artiste soit connu du public, il faut bien qu’il soit diffusé quelque part…
Il doit donc entreprendre sa promo et remplir le rôle d’attaché de presse, ou faire appel à un prestataire qui prélèvera un pourcentage sur l’argent qu’il fait gagner à l’artiste, comme le ferait un agent artistique

Intermittents du spectacle

Un régime et non un statut

En effet l’intermittent du spectacle est un salarié, certes particulier puisqu’il relève d’un régime spécifique auprès de pôle emploi mais il n’a pas de statut qui le ferait sortir du salariat, alors qu’on peut parler de statut pour un auto-entrepreneur par exemple. Le terme « régime » serait donc plus approprié, en référence au régime spécifique ouvrant des droits aux intermittents du spectacle auprès de pôle Emploi.

L’intermittence est donc, un régime d’indemnisation par pôle emploi lorsque l’artiste n’est pas en prestation.
Régime qui, il faut bien le reconnaitre est très souvent remis en cause.
Dans les périodes d’économies budgétaires des voix s’élèvent pour réclamer la disparition
d’un « régime » qu’elles considèrent abusif :

On paierait des gens à ne rien faire… !!!

Pour rentrer un peu plus dans le détail, l’intermittent du spectacle doit être en mesure de :

  • S’occuper de toute la partie administrative
  • développer son portefeuille clients par des heures de prospections
  • rencontrer les prospects pour les convaincre, signer les contrats d’engagements…
    quelque fois, relancer les mauvais payeurs…
  • s’occuper de sa publicité :en réalisant ou en faisant réaliser des fly, affiches…
  • s’occuper de sa communication grâce aux réseaux sociaux , son site web
  • travailler et renouveler son show
  • être en mesure de sonoriser ses prestations
  • financer les heures de studio, la production de ses album, leur distribution
  • financer les sessions photos
  • participer à des interview radios
  • Assurer ses prestations

En quelque sorte, l’artiste intermittent, remplit les fonctions:

Mais on paierait des gens à ne rien faire … !!!

Intermittent du spectacle vivant

On pourrait donc se dire que l’artiste intermittent du spectacle est un entrepreneur,
un chef d’entreprise … Sauf que le statut de l’auto entrepreneur est incompatible avec le régime d’intermittent du spectacle, puisqu’il exerce des activités artistiques rémunérées par des droits d’auteur qui dépendent de la maison des artistes ou de l’association pour la gestion de la sécurité sociale des auteurs (Agessa).


A lire également